Sa démarche artistique est toute simple :
"peindre ce qu’il aime", le paysage, le patrimoine, voilà ce qui l'attire.

Michel Gagnon artiste peintre Sorel-Tracy, entrevue radiophonique

Rien ne sert de se mettre à la recherche d’un sujet grandiose, de la scène époustouflante non plus que la carte postale. Ses sujets sont là, autour de lui dans la simplicité de son environnement quotidien. La où il se trouve, la est son sujet.

Cette simplicité sera décrite dans l’atmosphère d’un moment précis fixé dans le temps qui passe. Un après-midi ensoleillé, un matin couvert, une scène d’automne, l’hiver si différent en janvier, février ou mars. Le temps qu’il fait présentement  imbibe la scène d’une harmonie colorée toute différente de celle d’hier.

L’artiste a d’abord été  attiré par la photographie, alors ses oeuvres sont bien cadrées. Même s’il ne travaille pas à partir de photos, cet influence se fait sentir dans ses tableaux. Il développe ses compositions essentiellement en peignant sur le motif. Il peint de petits formats, des pochades, qu’il retravaille ensuite sur des toiles plus grandes. Il utilise principalement  la spatule, ce qui lui permet d’éviter de tomber dans le piège du détail et de l’aspect photographique que pourraient dégager des tableaux de paysages et de bâtiments.

Michel Gagnon artiste peintre Sorel-Tracy - canal vox

La spatule permet à la couleur de demeurer plus vivante, plus vibrante puisque les différentes touches se côtoient sans se fondre Certains artistes peignent sur fond noir, d’autres sur fonds terre de sienne, d’autres commencent en grisaille, lui il peint les masses principales de son tableau en aplat avec des couleurs vives au sortir du tube, couleurs chaudes pour la lumière, couleurs froides dans l’ombre. Ces quelques masses colorées établissent l’harmonie chromatique du tableau. Par la suite, ces aplats seront brisés par des touches à la spatule. Il cherche a dépasser le sacro-saint principe de l’ombre et la lumière pour ne parler que de la couleur et la lumière, l’ombre étant devenue couleur  vivante

C’est finalement dans l’œil du spectateur que l’œuvre se révèlera. Une lueur fugace, une couleur attirante, le souvenir d’un lieu signifiant,  une scène attrayante, la paix dégagée par un paysage envoutant. Même si l’artiste peint avant tout pour lui, pour se faire plaisir, il est des plus heureux lorsque ce plaisir est partagé. Le résultat de ce qu’il a rêvé devant le motif devient alors sujet de rêverie pour quelqu’un d’autre. La boucle est bouclée.